Mon enfant souffre-t-il de TDAH?

Un diagnostic indispensable

Le TDAH (trouble de l’attention et de l’hyperactivité ) nécessite un diagnostic effectué par un professionnel.

Votre enfant peut avoir du mal à se concentrer en classe sans que ce trouble en soit la raison. Certaines personnes de votre entourage peuvent le juger hyperactif alors qu’il est simplement enthousiaste, dynamique et à la découverte du monde qui l’entoure.

D’un autre côté, ignorer les manifestations d’un éventuel TDAH peut aussi avoir de graves conséquences. Accuser de paresse un enfant atteint de TDAH va contribuer à accentuer son mal-être et nuire aux relations familiales.

Quels symptômes doivent m’alerter ?

Mauvais résultats scolaires, plaintes de l’instituteur ou de l’institutrice, rejet par les camarades sont autant de signaux d’alerte qui doivent vous conduire à consulter. Votre enfant touche à tout, ne tient pas en place, est incapable d’attendre son tour, perd ou oublie fréquemment ses affaires ? Il s’agit peut-être d’un TDAH.

Le TDAH débute avant 12 ans. Il est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Entre 6 et 12 ans, ce qui est souvent le plus frappant pour les parents, c’est l’activité motrice excessive ( un enfant qui court partout), un excès de bougeotte, de tapotements de doigts ou de bavardage.

Mon enfant peut-il être soigné ?

Une prise en charge multimodale est recommandée :

  • Psychothérapie : la Thérapie Cognitivo-Comportementale a démontré son efficacité dans la prise en charge du TDAH .
  • Psychoéducation de l’enfant mais aussi des parents pour que ces derniers puissent mieux être à même d’aider leur enfant.
  • Eventuellement un traitement médicamenteux par Méthylphénidate.

Vous pouvez consulter le site https://www.tdah-france.fr, pour plus de détails.

Article rédigé par Florence Ronco, psychologue Paris 5ème.