Etes-vous perfectionniste?

Les signaux qui peuvent vous alerter.

Aujourd’hui, j’ai choisi de traduire un article particulièrement pertinent de Carolyn Gregoire dont vous pouvez trouvez une des versions sur le lien suivant : http://exame.abril.com.br/estilo-de-vida/14-sinais-de-que-o-seu-perfeccionismo-esta-exagerado-demais/

Cet article décrit les indices qui peuvent vous indiquer que votre perfectionnisme est exagéré. Les perfectionnistes ont souvent un rendement supérieur à la moyenne mais au prix de souffrances et d’une insatisfaction chronique.

« A vouloir atteindre les étoiles, les perfectionnistes peuvent finir par courir après le vent. » alerte le psychologue David Burns. « Les perfectionnistes sont enclins à avoir des relations complexes et des troubles de l’humeur ».

Voici quelques signaux qui peuvent nous alerter sur notre degré de perfectionnisme.

  1. Vous tentez toujours de plaire aux autres.

Très souvent, le perfectionnisme débute dans l’enfance. Très tôt, nous sommes encouragés par nos parents et professeurs à donner le meilleur de nous même. Nous sommes récompensés pour un travail bien fait et parfois punis dans le cas contraire. Les perfectionnistes apprennent à vivre très tôt en accord avec la phrase « je fais donc je suis » et rien ne leur donne plus grande satisfaction que d’impressionner les autres ou eux mêmes. Malheureusement vivre en courant toujours après une note 10 (que ce soit à l’école, au travail, ou dans la vie) peut mener à une vie de frustration constante et de remise en question. « La recherche de la perfection peut être douloureuse puisque, très souvent, elle est motivée tant par le désir d’avoir un bon rendement que par la peur des conséquences d’avoir un rendement insatisfaisant. » dit la psychologue Monica Ramirez Basco.

  1. Vous savez que la recherche de la perfection vous blesse tout simplement parce que vous pensez que le succès a un prix à payer.

Le profil du perfectionniste est celui d’une personne qui fera tout son possible pour éviter d’être commun ou médiocre. « Le perfectionniste reconnaît que ses standards élevés lui causent du stress et sont peu raisonnables mais il croit que ces standards sont nécessaires à sa motivation. » écrit Burns.

  1. Vous êtes atteint de procrastination.

La grande ironie du perfectionnisme est bien qu’associé à une grande motivation à parvenir au succès, il peut être justement celui qui empêche la personne de réussir. Le perfectionnisme est lié à la peur d’échouer et à un comportement d’auto-sabordage comme la procrastination. Des études montrent que le perfectionniste à la recherche d’approbation sociale a souvent tendance à reporter sans cesse les tâches qu’il doit faire.

  1. Vous êtes très critique envers les autres.

Juger les autres est un mécanisme de défense psychologique assez commun.

  1. Pour vous, c’est tout ou rien.

Beaucoup de perfectionnistes doivent lutter contre les pensées « tout ou rien». Si vous êtes perfectionniste, vous plongerez tête baissée dans un nouveau projet uniquement si vous savez que vous avez de très bonnes chances de réussir. Des études montrent que les perfectionnistes ont une aversion aux risques ce qui peut inhiber leur créativité.

  1. Vous avez des difficultés à vous ouvrir aux autres.

L’auteur et chercheuse Brene Brown considère que le perfectionnisme est comme une armure de 20 tonnes que nous portons pour nous défendre mais dans la majorité des cas le perfectionnisme nous empêche simplement d’avoir une véritable connexion avec les autres. Par peur d’échouer ou d’être rejeté, le perfectionniste très souvent a des difficultés à s’exposer ou montrer sa vulnérabilité, dit la psychologue Shauna Springer.

  1. Vous êtes obsédé par la moindre petite erreur.

Que ce soit brûler un plat ou être arrivé 5 minutes en retard à une réunion, le perfectionniste a une obsession envers chaque petite erreur commise.

  1. Vous prenez tout de manière personnelle.

Comme ils considèrent chaque obstacle ou critique comme un échec personnel, les perfectionnistes ont tendance à être moins résilients que les autres.

  1. Vous restez sur la défensive quand vous êtes critiqué.

Afin de préserver une image de soi fragile, le perfectionniste a tendance à se défendre becs et ongles s‘il se sent , à tort ou à raison, jugé.

  1. Vous n’atteignez jamais totalement votre objectif.

Votre objectif étant la perfection, il vous est impossible de l’atteindre.

Ainsi selon Brene Brown, si vous êtes perfectionniste, vous pouvez penser de la manière suivante : « Si j’ai une apparence parfaite, si je vis et travaille de manière parfaite, alors je peux éviter et minimiser, la honte, la culpabilité et le jugement négatif des autres »

Quel remède ? Brown recommande la pratique de l’authenticité. Permettez que les autres vous voient tels que vous êtes et lâcher votre bouclier protecteur du perfectionnisme pour pouvoir exprimer votre vulnérabilité.