Les difficultés dans une relation de couple ne sont pas imputables à un seul événement. Certes, un fait en particulier peut précipiter de graves disputes, voire une rupture, mais elles sont le résultat d’un processus et d’un enchainement de détails dont certains ont pu être jugés, individuellement, insignifiants.

Certains éléments peuvent nous alerter sur la santé de notre couple :

Aujourd’hui, quand nous parlons de notre conjoint, arrivons-nous à en dire du bien ? Prenons-nous encore des décisions ensemble? Avons-nous pris l’habitude de crier à la maison ou de nous disputer devant les enfants? Nous arrive –t-il souvent d’aller nous coucher fâchés ? Quand quelque chose nous contrarie, en parlons-nous ? Quels projets avons-nous en commun ?

Il est peut être temps de rétablir la communication dans votre couple et de surmonter, à deux et avec l’aide de votre thérapeute, la crise que vous traversez.

Rétablir la communication

Plusieurs facteurs menacent un couple : la routine, l’absence de désir sexuel, le manque de dialogue, la jalousie, les difficultés financières, les différences de valeurs :

  • La routine : le couple ne fait plus rien de nouveau. La relation est devenue routinière, sans nouveauté, et chacun ne paraît plus avoir de temps pour faire des projets à deux comme aller au cinéma, diner dehors, voyager, se promener ou simplement discuter en fin de journée.
  • Absence de désir sexuel : le couple ne fait plus l’amour ou seulement les fins de semaine ou bien quand se lever tôt le lendemain n’est pas nécessaire.  L’acte est totalement prévisible et se déroule toujours de la même façon.
  • Manque de dialogue : Les deux partenaires n’expriment plus ce qu’ils ressentent, ce qu’ils aiment ou n’aiment pas dans la relation, au lit, ce qui devrait changer, les motifs pour lesquelles ils peuvent être stressés ou avoir moins d’appétit sexuel. L’autre ne comprend pas ce qui se passe, est gardé dans l’ignorance. La non verbalisation laisse des problèmes en suspens générant des frustrations et du ressentiment.
  • Jalousie : au delà du fait que la jalousie témoigne d’un manque de confiance, celui ou celle qui est victime d’une jalousie excessive finit par se sentir mal à l’aise et avoir l’impression que tout ce qu’il/elle fait est mal. Le couple vit dans une ambiance tendue qui génère des disputes et mine la relation.
  • Facteurs externes : le chômage, les difficultés financières, les différences importantes de niveau social, des valeurs opposées concernant l’éducation des enfants peuvent aussi générer des conflits.

LES SYMPTOMES

Certains signes peuvent alerter sur la santé de son couple : manque d’intérêt, critiques et disputes fréquentes, engagement dans des activités sans l’autre, absence de signes physiques d’affection, absence de compliments, récriminations.

Quelle attitude adopter ?

PRETER ATTENTION A SON PARTENAIRE ! DIALOGUER ! Il est recommandé de ne pas utiliser le silence comme une arme. Il est indispensable d’exprimer ses sentiments et de ne pas accumuler de ressentiments. Nos émotions ne sont pas des coupons de réduction à accumuler pour les utiliser plus tard. Le moindre événement est alors susceptible de provoquer une explosion attisée par toutes les frustrations gardées au plus profond de nous. 

POURQUOI IL EST NECESSAIRE DE CONSULTER :

Rétablir la communication peut nécessiter l’intervention d’un tiers, le thérapeute, qui va pouvoir rétablir l’équilibre et modifier le comportement du couple en éliminant, par exemple, certaines fausses croyances qui sont préjudiciables à la relation. Celui qui s’enferme dans le silence devra s’exprimer, celui qui est en colère devra canaliser son irritation et construire avec l’autre des solutions.

Surmonter les crises

Toute relation connaît des crises. Une relation qui ne serait qu’un long fleuve tranquille est une fiction. Dans la réalité, il existe au minimum trois moments clés dans notre vie avec l’autre, qui peuvent mettre en péril ou bien renforcer notre couple.

Vivre en couple, c’est savoir surmonter ces crises alimentées par les changements personnels que chacun connaît, au fil des ans. Ces crises sont des phases de transition où chaque individu recherche des solutions face à son insatisfaction. Généralement, les personnes proches sont jugées responsables de cette sensation désagréable. Un bon exemple est la crise d’adolescence quand l’adolescent va adopter une attitude d’opposition vis à vis de ses parents, poussé par sa recherche d’identité. 

L’agressivité est un des facteurs les plus présents dans une relation conjugale en crise. Cette agressivité peut se caractériser par de simples discussions ou aller jusqu’à l’agression physique. Ce sont de véritables actes d’explosion qui concrétisent la rage ressentie par l’un des partenaires d’être emprisonné dans une relation qui l’empêche de se réaliser pleinement. Ce type d’explosion peut conduire à une prise de conscience et être source de changement. Mais elle peut aussi tout simplement n’aboutir à rien de concret et ne rien permettre de construire. Le couple va continuer à stagner.

Le lien conjugal doit pouvoir supporter les transformations et les pertes continues qui jalonnent une vie. Nous nous transformons au cours des années qui passent, nous acquérons de nouvelles manières de faire face à la vie, arrivent les enfants, la jeunesse s’en va et une relation conjugale est l’objet de tous ces changements qui peuvent renforcer le lien ou le détruire.

Une première crise peut avoir lieu assez tôt dans la relation. Durant la période de séduction, chacun a regardé dans l’autre ce qu’il souhaitait y voir. Après cette période d’euphorie amoureuse, les masques tombent et peuvent surgir des gênes provenant de situations aussi banales qu’anodines comme le ronflement du partenaire ou sa manière de  ranger le dentifrice. Chacun commence à se poser des questions sur l’autre et se demande ce qu’ils ont en commun. Certains couples font naufrage dès ce moment là. Les autres continuent à tisser des liens, font des enfants et réalisent  des  projets communs.

Une seconde crise peut apparaître à la quarantaine. Vient ce moment où nous nous posons beaucoup de questions sur les sentiments de notre partenaire à notre égard. Nous faisons le deuil de notre jeunesse, nous nous posons des questions sur notre pouvoir de séduction ce qui peut entrainer de graves turbulences dans le couple. 

La troisième crise peut arriver à la soixantaine,  quand nous nous posons cette question : vieillirons-nous ensemble ? Les pertes sont grandes : nos parents, notre travail avec la mise à la retraite, l’éloignement des enfants et des petits-enfants, notre conjoint qui vieillit. Certains couples vont nouer de nouvelles alliances et continuer à vivre heureux ensemble, avec une grande complicité. D’autres resterons ensemble simplement par peur de vieillir seuls.

Toutes les phases de la vie provoquent des moments de crise et exigent que nous nous redéfinissions.

POURQUOI IL EST NECESSAIRE DE CONSULTER :

Votre psychologue peut vous aider à surmonter ses crises. Il pourra apporter une perspective objective aux problèmes qui affectent votre couple, ce que ne peuvent faire des amis et la famille.